Monthly Archives: juillet 2016

Un imposteur nommé Alain de Benoist, par Henry de Lesquen

Capture d’écran 2016-07-29 à 20.30.02

Voici, en 10 points, plus une conclusion, un portrait idéologique d’Alain de Benoist pour en finir avec une fausse valeur de la droite.

 

1. Alain de Benoist est un compilateur. Il n’a jamais eu la moindre idée originale.

 

2. Alain de Benoist impressionne par l’étendue de sa mémoire, que les naïfs prennent pour de l’intelligence. Il a celle des auteurs qu’il pille.

 

3. Immigrationniste, islamophile, tiers-mondiste, européiste, Alain de Benoist n’a eu de cesse de baver sur « l’extrême droite » et le F.N.

 

4. Pétri de haine pour la nation française et la civilisation occidentale, Alain de Benoist est objectivement cosmopolite.

 

5. Cosmopolite tendance raciste, Alain de Benoist entretient en secret la pure doctrine SS transmise par Giorgio Locchi et Olier Mordrelle.

 

6. Le très cosmopolite Alain de Benoist s’emploie à saper l’identité de la France par haine du christianisme et des traditions authentiques.

 

7. Le relativisme dont se réclame Alain de Benoist pour attaquer l’universalisme est le faux nez de son cosmopolitisme.

 

8. Alain de Benoist et ses porte-coton ont, en bons cosmopolites, une prédilection pour les sarcasmes ricanants.

 

9. Quand on s’ébroue dans la fange des idées gréceuses, on n’est pas de droite, pas même d’une prétendue « nouvelle droite ». Collectiviste et cosmopolite, Alain de Benoist est de gauche.

 

10. Alain de Benoist est le gourou d’une secte qu’il entraîne dans la voie sans issue de l’anti-France et de l’anti-Christ.

 

Conclusion. Il est temps d’expédier le très cosmopolite Alain de Benoist dans les poubelles de l’histoire des idées.

 

Henry de Lesquen

Président du Parti national-libéral

Rétablir la liberté d’expression, par Henry de Lesquen

Capture d’écran 2016-07-22 à 14.21.34

Voici 10 remarques relatives à la liberté d’expression en France

 

1. Liberté d’expression. La haine raciale n’est pas pire que la haine sociale promue par le communisme et le marxisme. Les racistes, s’il y en a, doivent avoir la liberté d’expression. Il faut abroger la législation antiraciste.

 

2. Le racisme est une opinion et il ne doit pas y avoir de délit d’opinion. La haine raciale est moralement condamnable, mais toute opinion doit être libre, comme aux États-Unis.

 

3. La liberté d’expression n’existe que si l’on est prêt à supporter l’expression d’idées contraires aux siennes. On doit avoir le droit de dire des horreurs morales. L’Occident sépare traditionnellement le droit et la morale.

 

4. L’hypertrophie du droit pénal, qui se substitue à la morale, est une tendance profonde du cosmopolitisme. Le droit pénal a dégénéré avec la multiplication des incriminations fallacieuses : harcèlement, blanchiment, crime contre l’humanité…

 

5. La liberté d’expression doit être totale sauf dans les cas d’incitation au meurtre, d’injure ou de diffamation qui portent sur les individus. Appliqué à une personne en particulier, c’est une injure. A toute une catégorie, c’est une opinion : Vous êtes un salaud, c’est une injure. Les cosmos sont des salauds, c’est une opinion.

 

6. Nous avons changé de Constitution le 1er juillet 1972 (entrée en vigueur de la loi Pleven). Nous étions un État républicain, et nous avons basculé dans un État cosmopolite.

 

7. L’interdiction de la liberté de discrimination par la loi Pleven a assassiné l’esprit de la Constitution.

Un particulier proclamant qu’il préfère louer son logement à un Français plutôt qu’à un étranger pourra être condamné pour discrimination.

 

8. Sottisier. « La France est un pays de liberté. » On met en prison pour délit d’opinion. Les tribunaux sont illégitimes en matière d’opinion. L’État de droit, instrument du cosmopolitisme, confisque nos libertés fondamentales.

 

9. Le racisme ne doit plus être pris en compte comme circonstance aggravante. C’est l’acte qui compte, non l’intention. La notion d’intentionnalité est contraire aux principes du droit.

 

10. Par devoir de vérité, il faut autoriser et libérer les statistiques ethniques, raciales et religieuses.

 

Conclusion : Je suis le seul candidat à défendre une liberté d’expression authentique.

Français de souche : nous serons libres quand nous aurons recouvré l’usage des mots pour désigner la réalité.

 

 

 

Henry de Lesquen

10 réponses à l’attentat de Nice, par Henry de Lesquen

Capture d’écran 2016-07-15 à 10.34.40

Voici 10 réponses à l’attentat de Nice. 

 

Introduction : L’indignation est nécessaire. Mais il faut la diriger contre l’oligarchie cosmopolite de Hollande et Sarkozy. Pas question qu’on nous refasse le coup de l’unité nationale. Nous n’avons rien de commun avec les traîtres cosmopolites.

 

1. C’est l’antiracisme qui est la cause de l’immigration, terreau du terrorisme. Donc la LICRACRA est responsable des attentats.

 

2. La discrimination est nécessaire à l’efficacité des contrôles. Les Français de souche ne sont pas suspects. Il faut abroger la législation antiraciste.

 

3. Expulsion des Français de papier. Les salauds qui ont agi en faveur de l’immigration sont coupables. Ils ont du sang sur la conscience. L’incitation à l’immigration est un crime contre la France.

 

4. Sarkozy a fait entrer 2 millions d’immigrés légaux en 10 ans. C’est lui qui a supprimé la prétendue double peine en 2002. Il est donc responsable de l’attentat de Nice.

 

5. La terreur doit être du côté des terroristes, non des Français. Pour éliminer le terrorisme, il faut neutraliser les terroristes potentiels.

 

6. Les banlieues de non-droit doivent être épurées, nettoyées, purgées par la police ou par l’armée. Restauration de l’autorité de l’État.

 

7. La pseudo-solidarité « Charlie » est le mantra des demeurés. Il est temps de penser et d’agir autrement. C’est bien de pleurer les victimes. C’est mieux d’agir pour qu’il n’y en ait plus.

 

8. Trois mesures d’urgence.

1 – Suppression de l’État de droit, qui sera remplacé par l’État légal.

2 – Rétablir la peine de mort (large usage).

3 – Autoriser le port d’arme pour les honnêtes gens.

 

9. Dissuasion. Pour lutter efficacement contre le terrorisme, je propose d’enterrer le cadavre des kamikazés dans du lisier de porc.

 

10. Les attentats meurtriers commis par des musulmans sont les signes annonciateurs d’une guerre civile. L’islam est incompatible avec l’identité nationale.

 

Conclusion : Je demande la démission de François Hollande, et ce dans les plus brefs délais. Union nationale contre Hollande, et non autour de lui.

 

Henry de Lesquen

Président du Parti national-libéral