Monthly Archives: novembre 2016

7 décembre 2016 : procès d’Henry de Lesquen. Venez nombreux !

Chers amis, je vous donne rendez-vous à Paris le mercredi 7 décembre à 13h30 au Palais de justice 4 boulevard du Palais (75001).

La LICRA, officine juive communautariste dite antiraciste, me fait un procès politique pour délit d’opinion.

Mon procès se tiendra à la 17e chambre correctionnelle. Venez nombreux !

 

Thèmes abordés : La musique nègre – Le racisme juif – Le coefficient de blancheur des équipes de balle au pied.

 

Les tweets visés : 

 

capture-decran-2016-12-01-a-16-51-03

capture-decran-2016-12-01-a-16-51-41

capture-decran-2016-12-01-a-16-52-18

capture-decran-2016-12-01-a-16-53-07

capture-decran-2016-12-01-a-16-53-35

capture-decran-2016-12-01-a-16-54-09

 

 

 

Henry de Lesquen

Président du P.N.L.

Les 12 affaires crapuleuses de Nicolas Sarkozy, par Henry de Lesquen

Avant d’aller voter à la primaire de la droite et du centre, prenez connaissance des 12 affaires où le nom de Nicolas Sarkozy a été cité.

 

1. Affaire Azibert
Mise en examen de Nicolas Sarkozy pour corruption, trafic d’influence, violation du secret professionnel.

 

2. Affaire Lavrilleux
Mise en examen de Sarkozy pour un dépassement de 20 millions d’euros du plafond des comptes de la campagne 2012.

 

3. Affaire Briand
Rejet des comptes de Nicolas Sarkozy pour la campagne présidentielle de 2012.

 

4. Affaire Tapie
Poursuites pour escroquerie en bande organisée après un arbitrage de 400 millions. Immunité présidentielle pour Sarkozy.

 

5. Affaire Takieddine (Karachi)
Mise en examen de 2 proches de Sarkozy, pour des rétrocommissions. Campagne de Balladur en 1995.

 

6. Affaire Kadhafi
Financement de la campagne de Sarkozy en 2007 par la Libye. Enquête en cours. Témoignage accablant de Takieddine.

 

7. Affaire Perol
Prise illégale d’intérêts pour la nomination de François Perol à la tête de la BCPE. Immunité présidentielle pour.Sarkozy.

 

8. Affaire Bettencourt
Abus de faiblesse et financement illégal de campagne électorale. Non-lieu pour Sarkozy en raison de la prescription

 

9. Affaire Courbit
Recel d’abus de biens sociaux pour 350.000 euros de frais de voyage dans un avion privé. Non-lieu pour Sarkozy.

 

10. Affaire Vautrin
Paiement par l’UMP des pénalités dues par Sarkozy. Recel d’abus de confiance. Non-lieu pour Sarkozy.

 

11. Affaire Balkany
Protection accordée par Sarkozy aux opérations douteuses de son ami Balkany et concours de son cabinet d’avocats.

 

12. Affaire des Rosaies
Implication d’un collaborateur de Sarkozy dans des opérations douteuses pour la vente d’hélicoptères au Kazakhstan.

 

 

Henry de Lesquen

Président du Parti national-libéral

Primaire LR : consignes de vote d’Henry de Lesquen

À la primaire de la droite et du centre, j’appelle à faire battre l’abominable Sarkozy. Le mot d’ordre est le suivant : Tout sauf Sarkozy (TSS).

#TSS : Tout sauf Sarkozy ! 

 

Premier tour :

 

François Fillon dispose d’un programme économique sérieux et peut dépasser Sarkozy au 1er tour.

Il faut donc voter Fillon.

 

Second tour : 

Il faudra voter pour le candidat opposé à Sarkozy.

Les trois configurations les plus probables :

JuppéSarkozy 

FillonSarkozy 

Fillon Juppé

 

Juppé est certes cosmopolite, mais moins mauvais que Sarkozy et Hollande. Sarkozy est pire que Juppé et de loin.

Il y a au moins 12 raisons de ne jamais voter Sarkozy.

Avant d’aller voter dimanche, regardez bien ces photos.

cxuplxwwgaaknjp cxupvduxgae8tfh

Capture d’écran 2016-06-29 à 11.13.00

Henry de Lesquen

Président du Parti national-libéral

Comment Henry de Lesquen aurait traité la question algérienne

Uchronie. Voici en 10 points, plus une conclusion, comment j’aurais réglé la question algérienne après 1958.

 

1. Je n’aurais pas conclu les accords d’Evian ni abandonné l’Algérie aux terroristes du F.L.N.

 

2. J’aurais rejeté l’illusion de l’intégration, les musulmans d’Algérie ne pouvant pas être vraiment français.
Capture d’écran 2016-06-29 à 11.13.00

3. Démembrement de l’Algérie, fiction coloniale. Création de 4 Etats sous protectorat français : Algérois, Constantinois, Oranie, Sahara.

 

4. La Kabylie aurait formé une région autonome au sein de l’Algérois et aurait été dotée d’une nationalité propre.

 

5. Musulmans et Juifs auraient reçu la nationalité algéroise, constantinoise, oranaise, saharienne ou kabyle.

 

6. Français de nationalité, les “Pieds-Noirs” auraient eu la citoyenneté de leur Etat de résidence, qui aurait distingué les 2 notions.

 

7. N’étant plus français, les musulmans et les Juifs d’Algérie n’auraient plus été autorisés à immigrer en France.

 

8. Le crime de collaboration avec les terroristes du F.L.N. aurait été réprimé impitoyablement et les traîtres pendus par centaines.

 

9. Ultimatum au Maroc et à la Tunisie, sommés de cesser toute aide au F.L.N. sous menace de guerre.

 

10. Les 4 Etats algériens auraient pu être indépendants plus tard dans une Union française renouvelée. La France y aurait gardé son armée.

 

Conclusion. Ni de Gaulle ni Salan. L’Algérie n’aurait plus été française, mais dans l’Union française. Les “Pieds-Noirs” y seraient restés.

Capture d’écran 2016-06-29 à 11.13.00Henry de Lesquen

Président du Parti national-libéral

Vive Donald Trump ! Victoire du racisme positif ! Par Henry de Lesquen.

Voici une analyse en 10 points sur la victoire de Donald Trump aux États-Unis.

 

1. L’élection de Trump, c’est la victoire du racisme positif, du racisme républicain : conscience de race des caucasoïdes américains.

 

2. La nouvelle lutte des classes oppose les peuples du monde à la superclasse mondiale. La victoire de Trump est celle des peuples.

 

3. La victoire de Trump valide la stratégie de ceux qui, comme moi, pensent qu’il faut casser les codes du cosmopolitiquement correct.

 

4. La victoire de Trump invalide la stratégie de dédiabolisation du funeste Philippot.

 

5. Trump n’a jamais tapé sur l’extrême droite, il s’est même appuyé sur elle. Le FN pourrait en prendre de la graine.

 

6. Trump n’a pas gagné au nom de « l’Amérique apaisée ». Marine Le Pen va-t-elle enfin comprendre ?

 

7. Trump n’a pas tout fait pour se dédiaboliser. Il ne s’est pas soumis aux media. Marine Le Pen va-t-elle enfin comprendre ?

 

8. La victoire de Trump montre qu’il faut cogner sur les cosmopolites.

 

9. Trump : « Quiconque est entré illégalement aux États-Unis est sujet à déportation. » C’est mon programme pour la France.

 

10. En devenant le 45e président des États-Unis, Donald Trump s’ajoute à la liste des dirigeants nationaux-libéraux.

 

Conclusion. Je représente le courant national-libéral en France.

En 2017, unissons-nous pour que la France redevienne la France !  

capture-decran-2016-11-10-a-15-29-57

Henry de Lesquen

Président du P.N.L.

Comment les immigrés confisquent la démocratie

COMMENT LES IMMIGRÉS CONFISQUENT LA DÉMOCRATIE

Le billet d’humeur de Ludovic

Capture d’écran 2016-06-29 à 11.13.00

Le 8 novembre, le monde pourra juger le peuple américain à la lumière de sa décision : ce qui fut jadis un peuple de conquérants et de bâtisseurs, héritier des colons rigoristes de l’Ouest qui inventèrent le capitalisme entrepreneurial malgré la cruauté de la nature et la barbarie des peaux-rouges. Ce substrat-là existe-t-il encore ? Ou assistera-t-on au triomphe de la décadence des grandes métropoles, de cette Amérique empoisonnée où les anti-élites célèbrent la laideur et le nihilisme, produits du cosmopolitisme ?
Donald Trump est le candidat de la défense des intérêts nationaux, de la garantie des libertés civiles et économiques et du retour d’un État d’ordre. Hillary Clinton celle de la corruption au service de la superclasse mondiale, de la haine des blancs et du subjectivisme moral.

Selon un sondage récent (IBD/TIPP), 50% des Blancs soutiennent Trump, contre 33% pour Clinton. Il y a encore 10 ans, cela aurait suffi pour battre Clinton à plate couture. Aujourd’hui, le Parti Républicain est dans une impasse : le soutien unanime des minorités ethniques aux Démocrates (quel que soit le candidat, quel que soit son programme, quelles que soient ses compétences et son caractère) menace d’instaurer une domination hégémonique des cosmopolites pour plusieurs décennies : selon le sondage susmentionné, seuls 11% des Noirs et 22% des hispaniques soutiennent Donald Trump. Le même phénomène existe également en France dans les zones à majorité allogène, et pèse de plus en plus sur les élections nationales (1).

 

14800940_126400507830738_1228734276_n

 

La démocratie suppose un certain degré de civisme, un certain degré d’implication politique et de mise en œuvre du raisonnement de la part des électeurs auxquels on confie le choix de la direction de la nation.

Les électeurs allogènes n’en ont que faire et, de ce fait, ruinent la démocratie. Le candidat de gauche est « le moins raciste » et celui « qui donne les sous » ; le reste importe peu. Hollande veut marier les homosexuels et laisser les transsexuels adopter des enfants ? 86% des électeurs musulmans votent pour lui au second tour. La pauvreté et le chômage des noirs ont augmenté sous Obama (2) ? Peu importe, on le réélit sans se renseigner sur sa campagne ou sur son programme (3). Puisqu’il est métis, il n’est pas raciste et il donnera les sous. Obama a officiellement expulsé plus d’immigrés que George W. Bush (4) ? Peu importe, la communauté hispanique le soutient massivement ; il n’est pas raciste et il donnera les sous.

Capture d’écran 2016-06-29 à 11.13.00

C’est ça, le raisonnement démocratique de la diversité :

1. Pas de racisme.

2. Donnez-nous l’argent.

3. La gauche est moins raciste et file plus d’argent.

4. Inutile de se renseigner, votons à gauche.

 

Face à ce constat, la seule stratégie de droite sensée est de se focaliser sur le vote des non-allogènes pour arriver au pouvoir, et de diminuer le nombre d’électeurs allogènes.

 

if-only-original630
La démocratie fonctionne à la seule condition qu’il existe une réelle unité nationale. Le communautarisme est incompatible avec le fonctionnement démocratique qui suppose un peuple indivisible. Pour retrouver une situation démocratique optimale, la réémigration des immigrés inassimilés est inévitable tant en France qu’aux États-Unis.

Intégrer les immigrés, c’est désintégrer la démocratie, la république et la nation.

 

Ludovic Dupuy

Source 1.

Source 2.

Source 3.

Source 4.