Pourquoi le protectionnisme est utile, par M. Topolino

capture-decran-2017-01-09-a-21-46-12

Le billet d’humeur de Topolino

 

« Les délocalisations sont bonnes pour l’économie » : cette affirmation semble vraie a première vue. Les délocalisations permettent de réallouer les ressources d’industries sous-performantes en raison du coût du travail vers des industries où nous avons un avantage compétitif comme les services ou la technologie de pointe.

Mais c’est faux également, pour une raison très simple. On peut très bien se passer de vacances au ski, de barres chocolatées ou de planto-therapie. Mais on ne peut pas se passer de l’agriculture, et on peut très difficilement se passer de l’industrie et des matières premières non-agricoles.

Pensez a la théorie des avantages comparatifs et appliquez-la à l’industrie des armes. Selon cette théorie, s’il est moins cher de produire des bombes nucléaires en Corée du Nord et si – en admettant que tous les produits soient moins chers a produire en Corée du Nord – la différence de prix est plus grande que celle d’autres produits, comme les anti-transpirants 24h AXE ou les tampons hygiéniques, alors il faudrait déplacer nos usines nucléaires en Corée du Nord et dévouer nos ressources aux tampons hygiéniques.

Nos dirigeants sont en train d’ébranler la puissance des pays développés en transférant toutes les industries stratégiques (car correspondant a des besoins humains élémentaires) aux pays du tiers-monde, tout en formant leurs élites et en transférant notre technologie, détruisant ainsi notre avantage en tant que soi-disant « économie de la connaissance ».

De plus, nous n’avons en rien tout essayé pour être productifs en Europe avant de laisser le tiers-monde prendre tous nos emplois industriels. Il existe des solutions proposées notamment par Henry de Lesquen.

Si l’on supprimait le salaire minimum, un bon nombre de prestations sociales et que l’on s’employait à déréguler tous les secteurs, les besoins de délocalisation seraient moindres.

Les conséquences de l’étatisme intérieur et du libre-échangisme irréfléchi sont les suivantes : la destruction d’une somme d’argent considérable et la dilution de la puissance nationale.

 

M. Topolino

One comment

  • Bonjour monsieur DeLesquen.
    Si les 180 pays qui sont officiellement reconnu auprès de la dite communauté internationale se mettaient à l’heure de protectionnisme positif, les officines cosmopolites comme la FED, le FMI, la banque mondiale seraient-elle menacé de disparaître subitement ?
    Si oui cela est-t’il souhaitable avec une transition ou à éviter?
    Par avance merci

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s